fbpx

Vidéo en cours de préparation…

Le diaphragme ou l’ouverture

Dans cette formation, nous verrons ce qu’est le diaphragme ou « l’ouverture ».

Petit rappel

shéma-reflex

L’ouverture ou le diaphragme est dans l’objectif. Plus celui-ci est ouvert, plus il y a de lumière qui passe et inonde le capteur de l’appareil.

Diaphragmes

Au plus le diaphragme est ouvert, au plus on obtient de flou à l’avant-plan et à l’arrière-plan de la photo.

Nous reverrons ce réglage un peu plus bas.

Nous allons commencer les premiers petits réglages quand on débute.

Il va de soi que nous sommes dans un cursus de formation photo.

On va donc oublier le mode automatique !! aie !!

Et oui mais en auto c’est l’appareil qui fait ce qu’il veut. À  quoi bon se former si on laisse l’appareil faire ses propres réglages ! Ce n’est pas le but d’une formation.

Vous allez voir que le mode automatique ce n’est pas mal mais qu’en manuel c’est le top.

On va commencer doucement avec les modes semi-automatiques.

Le mode priorité à l’ouverture A ou Av

Pour rappel, c’est l’ouverture du diaphragme qui définit la profondeur de champ de la photo.

La profondeur de champ est définie par la zone nette de la photo.

Avec une grande profondeur de champ, l’image sera nette du premier plan à l’infini.

Le premier plan est en fonction de l’objectif que l’on a.

En effet chaque objectif a une distance minimum de mise au point.

Par exemple, un objectif avec une distance de mise au point mini de 50 cm ne sera pas en mesure de faire la mise au point en deçà de 50 cm. L’image sera floue quels que soient les réglages de l’appareil.

Cela est à prendre en compte sur les longues focales. La mise au point peut être de plusieurs mètres.

3,6 mètres par exemple pour un 500 mm Nikon.

Au plus l’ouverture du diaphragme est petite, au plus la profondeur de champ est grande. Je rappelle que F11 est en réalité F/11 et F2 est F/2.

L’ouverture correspond à taille de la surface qui va laisser passer la lumière à travers l’objectif pendant l’exposition.

Donc au plus le chiffre après le F/ est grand, au plus la profondeur de champ est grande et au plus l’ouverture est petite.

Facile non ?

En schéma c’est plus facile :

Diaphragmes

La profondeur de champ est donc en fonction de l’ouverture du diaphragme.

En exemple.

variation-profondeur-champ

Suivant comment on règle l’ouverture du diaphragme on peut donc réaliser ou pas

un flou sur le sujet. Cela peut-être très utile si l’arrière-plan n’est pas beau par exemple.

Ou pour faire des effets plus artistiques sur la photo.

statue

Les grandes ouvertures ne se retrouvent que sur les objectifs de grande qualité.

Les explications sont dans les modules les objectifs grand public et professionnel.

Pour résumer, il faut des lentilles de haute qualité pour avoir des ouvertures très grandes. F/2,8, F/2, et en dessous.

Il y a d’autres facteurs des lois de l’optique qui limitent les grandes ouvertures pour les objectifs à longue focale. Il faut le savoir, mais les ingénieurs nous calculent tout ça…

En photographie de paysage ou dans l’immobilier par exemple, on utilise souvent des ouvertures très petites. F/11, F/16. Pour avoir le plus possible de

profondeur de champ.

Dans la photographie ci-dessus, l’ouverture est grande (F/1,7). La mise au point est sur la sculpture du milieu, créant un flou en avant-plan et arrière-plan.

Seule la sculpture du milieu est nette.

La sculpture du milieu est mise en valeur du coup. Le mur du fond, sans intérêt, passe inaperçu quand on regarde la photographie.

En paysage, une grande profondeur de champ met en valeur toute la vue.

Plage

Nous verrons dans d’autres modules ce qu’est « l’hyper focale », des astuces pour avoir une profondeur de champ infinie avec des logiciels et matériels…

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour boutique